Accueil > Nouvelles > Tenue au MPCE d’un Atelier national sur l’Evaluation des Besoins post-catastrophe (PDNA)

Tenue au MPCE d’un Atelier national sur l’Evaluation des Besoins post-catastrophe (PDNA)

24 Octobre, 2016

Port-au-Prince, le lundi 24 octobre 2016.- Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Me Aviol FLEURANT, accompagné de la directrice générale et du directeur général adjoint, a procédé ce lundi 24 octobre 2016 au lancement d’un atelier national de deux jours sur l’Evaluation des besoins post-catastrophe (PDNA), dans le cadre des interventions du Gouvernement, suite au passage de l’ouragan MATTHEW sur Haïti.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre FLEURANT a tenu à expliquer aux participants que les fonctionnaires et les élus locaux ne travaillent qu’à partir des informations peu fiables fournies par des bureaux provisoires. Or, a-t-il précisé, en tant qu’évaluateur, on ne peut s’appuyer que sur des données fiables ou sur des états des lieux confirmés. Il est donc impératif de bien localiser les sources d’informations.

Ainsi, le ministre FLEURANT a-t-il invité les acteurs à se référer à des sources d’information fiables, telles que la presse et à la carte qui est un auxiliaire visuel. C’est dans cette optique qu’il a demandé au directeur du Centre national de l'information géo-spatiale (CNIGS) d’associer sa direction aux travaux de cet atelier. Et, comme dernière source d’information, le titulaire du MPCE a demandé aux acteurs de prêter une attention soutenue aux différentes missions de terrain indispensables après le dépouillement de la documentation existante.

Par ailleurs, le ministre FLEURANT a précisé que l’un des objectifs premiers de cet exercice est de faire le recensement des populations et des zones géographiques touchées par MATTHEW. 

Selon le ministre FLEURANT, ce PDNA a également pour objectif de réaliser l’évaluation des dommages et des pertes causés par cet ouragan et d’identifier les besoins  à court et à moyen terme dans une optique de relèvement. Cette évaluation permettra non seulement de faire le bilan des dommages et pertes socio-économiques engendrés par MATTHEW dans les secteurs sociaux, économiques et infrastructurels, mais également de mesurer son impact sur le bien-être des ménages et communautés affectés.

Partager