Accueil > Nouvelles > Discours du Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Me Aviol Fleurant, à l'occasion du lanceemnt officiel du Plan de réponse humanitaire 2016, ce jeudi 7 avril à l'hôtel Montana

Discours du Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Me Aviol Fleurant, à l'occasion du lanceemnt officiel du Plan de réponse humanitaire 2016, ce jeudi 7 avril à l'hôtel Montana

8 Avril, 2016

 

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Représentant Spécial Adjoint, Coordonnateur Résident et Humanitaire du Système des Nations Unies

Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique,

Mesdames et Messieurs les représentants des Ministères, des Organisations Non Gouvernementales et des Agences du Système des Nations Unies,

Distingués Invités,

 

En ma qualité de Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, c’est avec beaucoup de plaisir que je vous souhaite la plus cordiale bienvenue, au nom du Gouvernement Haïtien, à la cérémonie officielle de lancement du Plan Stratégique pour la Réponse Humanitaire en Haïti.

Je voudrais tout d’abord m’acquitter d’une agréable obligation, celle de rendre un hommage particulier au Représentant Spécial Adjoint du Secrétariat Général des Nations Unies, M. Moured WHABA, pour l’accompagnement fourni au Gouvernement dans le cadre de l’élaboration de ce plan.

Je voudrais également remercier les partenaires financiers, le Système des Nations Unies, les ONG nationales et internationales qui ont travaillé en étroite synergie avec les services techniques de l'Etat, pour apporter un soutien humanitaire aux personnes vulnérables et élaborer ce Plan dans le cadre d’un travail conjoint réalisé au cours des différents ateliers, rencontres et séances de validation. C’est ce travail qui nous permet aujourd’hui de disposer d’un diagnostic sans complaisance de la réalité.

La situation est grave.

Sous l’effet conjugué d’une sécheresse prolongée, d’une situation sanitaire fragilisée par la prévalence du choléra, d’une crise migratoire et d’une détérioration de la situation économique ; une accentuation de la prévalence de l’insécurité alimentaire a été enregistrée entrainant une augmentation sensible du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire, passant de 3 millions à 3,6 millions, dont 42% sont affectés de manière sévère, soit environ 1.5 million de personnes.

Les zones les plus affectées sont le Nord-Ouest (notamment les communes du Bas Nord-Ouest), celles du Haut Artibonite, les communes frontalières du Plateau central, celles chevauchant entre les départements du Nord, du Nord-est et du Centre comme Pignon, Mombin Chrochu, La Victoire, Ranquite, l'ensemble des communes orientales du département du Sud-est et quelques communes de l'Ouest (La Gonâve en particulier et Cornillon).

Identifiée comme l’un des 3 défis majeurs dans la Politique Générale du Premier ministre, l’insécurité alimentaire nous interpelle. Et face à l'ampleur de la crise, le nouveau gouvernement a pris l'initiative de réviser et de finaliser un plan de réponse multisectoriel en vue d'adresser adéquatement les problèmes auxquels les populations vulnérables font face. L'objectif principal de ce plan est d'améliorer les conditions de vie de la population dans ses composantes rurale et urbaine en mettant en œuvre des actions visant à  lutter contre la famine, sauver la campagne agricole de printemps 2016, améliorer la situation nutritionnelle des populations vulnérables etc… Les interventions, inscrites dans le cadre de ce plan, tournent alors autour de deux(2) axes stratégiques:

•      L’urgence: les activités d’urgence seront entre autres, adressées par la distribution des biens alimentaires et non alimentaires en appui aux familles nécessiteuses des 20 communes les plus affectées; fournitures de services nutritionnels aux 130 mille enfants et 60 mille femmes enceintes et allaitantes dans le besoin 

•      Le relèvement: il s’agira ici de la mise en place et de la mise œuvre de tout le dispositif d’accompagnement pour la pleine réussite de la campagne de printemps 2016. D’autres mesures structurantes sont également prévues.

 

Mesdames, Messieurs

Je vous réitère la détermination du Président de la République et du Premier ministre à prendre toutes les dispositions et à privilégier la mise en œuvre des activités destinées à combattre l’insécurité alimentaire, à renforcer la résilience et à augmenter l’autonomie des communautés vulnérables.

L’élaboration du Plan Stratégique de Réponse Humanitaire constitue une étape clé, et cette initiative soutenue par nous tous ici présents, témoigne de l’intérêt et de la volonté du Gouvernement et des bailleurs d’œuvrer à la réduction de la vulnérabilité d’Haïti dans le cadre d’un partenariat.

Le Gouvernement que j’ai l’honneur de représenter ce matin est optimiste quant aux suites heureuses qui seront données à ce Plan. C’est sur cette note d’espoir que je procède au lancement officiel de ce Plan Stratégique pour la Réponse Humanitaire en Haïti.

Je vous remercie de votre bien aimable attention.

 

 

Partager