Accueil > Nouvelles > Discours d'installation du Ministre FLEURANT

Discours d'installation du Ministre FLEURANT

29 Mars, 2016

 

Excellence, Monsieur le Premier Ministre,

Honorables Sénateurs et Députés

Monsieur le Directeur Général,

Distingués membres de mon Cabinet,

Mesdames, Messieurs les cadres des Directions Techniques,

Dévoués collaborateurs du Ministère,

Me Ludmia FLEURANT, ma chère épouse

Madame, Monsieur,

Je souhaite, tout d’abord, exprimer ma plus profonde gratitude à l’égard de leurs Excellences, Messieurs Jocelerme PRIVERT, Président provisoire de la République et Enex JEAN-CHARLES, Premier Ministre, pour la confiance qu’ils ont bien voulu placée en moi, en me nommant à la tête d’un Ministère aussi important que stratégique pour la planification du développement national et la gestion de la coopération internationale. J’accueille cette nomination comme un devoir au service de mon pays qui m’a tant donné. Il s’agit pour moi d’une grande responsabilité et non d’un privilège.

Je m’en voudrais de ne pas saluer les efforts indéniables déployés par le Président de la République, depuis son arrivée au pouvoir afin d’améliorer la gouvernance du pays, toujours dans le cadre des prescrits de l’accord du 5 Février 2016.

Les défis de l’heure sont de taille. Les ressources nationales sont très limitées et, donc, insuffisantes. Le pays est aujourd’hui à la croisée des chemins. Beaucoup de sacrifices doivent être consentis pour la poursuite, la transparence et la crédibilité du processus électoral. Mais, en même temps, le gouvernement doit répondre aux défis auxquels sont confrontées les couches les plus vulnérables de la population.

Pour ma part, je suis convaincu que soudé à un gouvernement déterminé, entouré d’une équipe compétente et dévouée, avec la grâce de Dieu et la force de mes convictions, je m’acquitterai courageusement de ma mission a la tête du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe.

Je suis arrivé au Ministère à un moment particulièrement sensible, pour un temps très limité. Ce moment est fort heureusement marqué par l’esprit de dialogue et de consensus qui a permis l’installation du gouvernement de la République.

Le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe, cheville ouvrière de l’action gouvernementale, doit être de plus en plus adapté aux réalités nationales. Je ferai de mon mieux, dans le temps qui m’est imparti, pour poursuivre, finaliser et consolider les réformes déjà engagées et les initiatives en cours notamment dans le domaine de l’Aménagement du Territoire et du Développement  local où il s’agira entre autres, de terminer la rédaction du Schéma National d’Aménagement du Territoire et de le valider sur la base d’un processus participatif impliquant tous les acteurs. L’élaboration du Plan Triennal d’Investissement pour la période allant de 2017 à 2019 sera également une priorité majeure de mon administration. Découlant du Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH), le plan triennal sera conçu de manière à maximiser les opportunités de création d’emplois décents et de réduction de la pauvreté  dans le cadre de la recherche d’une croissance inclusive. L’élaboration d’un Programme d’Investissement Public (PIP) rectificatif 2015-2016 sera entreprise conjointement avec mon collègue du Ministère de l’Économie et des Finances; ce PIP rectificatif se justifie compte tenu des exigences charriées par la transition et des conséquences de la baisse de la production agricole due à la sécheresse prolongée. Le MPCE doit redevenir le chef d’orchestre des grands projets matérialisant, sur le territoire national, les engagements du PSDH. Le MPCE se doit d’être à la fois l’observatoire général de la facture sociale et la tête pensante du développement durable. Aussi, le Centre National de l’Information Géo-Spatiale (CNIGS) et l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES), véritables centres de recherche, placés sous ma tutelle, seront soutenus et convenablement incités à répondre à la demande sociale. Ce n’est pas une question de prestige ou d’autorité, c’est une question d’efficacité pour mieux faire. C’est ce que les citoyens et les contribuables exigent et attendent de nous et du Ministère. Dans le domaine de la Coopération, je prioriserai la dynamisation du cadre de Coordination de l’Aide Externe pour le Développement (CAED) pour qu’il soit un véritable mécanisme conjoint destiné à garantir l’efficacité de l’aide dans le cadre de la mise en œuvre des principes de la Déclaration de Paris. Je m’associerai dans le meilleur délai aux Agences impliquées dans la gestion de l’aide humanitaire afin de finaliser un plan de réponse adressant non seulement les problèmes  d’urgence auxquels font face les groupes les plus vulnérables, victimes de l’insécurité alimentaire, mais identifiant également les actions à moyen et à long terme qui permettront de braver les problèmes structurels.

Mon grand défi sera de concilier le structurel et le conjoncturel, l’urgence et le développement. Dans l’état actuel du pays marqué, je le redis, par l’immensité des besoins, la précarité des ressources nationales et la diminution sensible de l’aide publique au développement, la marge de manœuvre de mon équipe risque de ne pas être à son top. En plus, nous subissons déjà la pression du temps. Cependant, les défis du moment, au lieu de nous démotiver, nous stimuleront et nous guideront dans la voie de l’utilisation la plus optimale des maigres ressources dont nous disposons.  Nous ne ménagerons aucun effort pour développer les instruments de planification et inspirer confiance à nos partenaires internationaux. 

Je prendrai toutes les mesures pour assurer le suivi de la mise en œuvre des grandes décisions adoptées par les dirigeants mondiaux au cours de l’année 2015. Je citerai l’accord de Sendai, Japon, visant à réduire les risques de catastrophes dues aux faits anthropiques. Le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement, l’adoption des objectifs de développement durable qui ont succédé aux Objectifs du Millénaire pour le Développement et l’accord récent signé à Paris sur le climat. La planification du développement national sera axée sur des objectifs de développement durable.

Je travaillerai étroitement avec les partenaires nationaux et internationaux pour poser les bases de leur mise en œuvre.

La providence a voulu que ce jour de mon installation, 28 Mars, soit celui du 156ème anniversaire du 1er grand traité international qu’Haïti a pu obtenir d’un État souverain. Je donne la garantie à nos partenaires internationaux qu’ils auront en moi un interlocuteur direct, transparent, fiable et disponible dont la recherche de l’intérêt collectif sera l’unique boussole.

Ce sont les principaux objectifs que je me suis fixé, en accord avec le Chef du Gouvernement. Je garderai à l’esprit la mission de ce Ministère qui est de « concevoir, piloter, animer la planification du développement et coordonner l’apport externe en support à l’effort national de développement ». La bonne exécution de cette mission est  indispensable compte tenu de la vision globale du gouvernement provisoire.

Le développement national reste inconcevable sans la participation des communautés locales et l’implication directe des élus et des collectivités territoriales. Le Ministère veillera à ce que les vrais besoins des communautés soient pris en compte.

Tout doit être conçu et exécuté en fonction des besoins de la population, en privilégiant les plus démunis et les plus vulnérables.

Dans son discours d’installation, le Premier Ministre a rappelé la nécessité de sortir les gens de la pauvreté, d’éliminer la faim, d’offrir une éducation de qualité aux enfants et aux jeunes; un système de santé viable et qui répond aux besoins de santé de la population, de garantir l’équité de genre, de construire des infrastructures durables, de prendre des mesures pour l’industrie et l’innovation entres autres actions prioritaires. Mon mandat consistera à œuvrer pour la réalisation de ces objectifs.

Le peuple haïtien sera le principal destinataire des programmes du Gouvernement. J’ai déjà obtenu du Président de la république et du chef du Gouvernement l’assurance de leur soutien dans ce combat pour la transparence et l’élimination  de la corruption dans la gestion des fonds publics. Et je serai toujours prêt à rendre compte à la nation, à ses élus, aux Parlementaires, aux membres des collectivités territoriales. Il en sera de même pour tous les membres de mon équipe.

 

Monsieur le Premier Ministre,

Le développement est un droit fondamental et une nécessité nationale. Le développement durable est une passion personnelle pour moi. C’est cette passion qui a orienté mes choix d’études de niveau supérieur. Je crois qu’Haïti trouvera la voie de ce développement tant espéré. Il faut seulement la volonté politique et des ressources adéquates. J’ai choisi d’apporter ma contribution à ce projet de changement.

Mais, je ne suis pas seul. Je sais  que je pourrai compter sur la franche collaboration de tous. Je compte particulièrement  sur la compétence et le dévouement des cadres et de tout le personnel du Ministère. Je m’en réjouis que le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe soit le vivier des meilleures compétences techniques du pays. Ce sera un travail enchevillée à l’intelligence collective.

Chers collaborateurs, nous allons poser ensemble les bases d’un nouveau départ. Je connais vos qualifications et expériences. Je sais que vous avez la passion du service public. Je suis venu servir la république et vous servir en tant que citoyens. Vous êtes nombreux à avoir un foyer, des enfants que vous aimez, des enfants qui font votre bonheur de retour d’un Ministère où le travail accable. Dites à vos fils et à vos fils que je suis leur ami, leur protecteur. Dites-leur qu’un certain Aviol FLEURANT, fils de l’arrière-pays, entend garantir l’emploi pour lequel leurs pères et mères ont des compétences avérées. Dites leur que la meilleure façon pour moi de leur prouver mon amour est de garantir dans le respect des normes l’emploi de leurs parents. Mais de grâce, chers Pères et mères, employés du Ministère, prouvez, je vous prie, à vos enfants votre amour en travaillant dignement et honnêtement, ce qui vous permettra de garantir et conserver cet emploi, gage de leur réussite de demain.

En  moi, vous aurez, un serviteur qui veut, avec votre aide, réussir sa mission pour notre pays.

Je veux servir Haïti avec humilité. Amour et dignité.

Que Dieu nous assiste et nous guide!

Vive la République et Vive Haïti!

Merci

 

Partager