Accueil > Présentation > Historique

Historique

L'évolution de la planification en Haïti peut se résumer en trois périodes historiques principales à savoir:

La première période du démarrage, s'étendant des lendemains de la révolution de 1946 au premier Plan Quinquennal 1971-1976 et caractérisée, durant la décennie 60-70, par un régime politique autoritaire, fermé au monde extérieur. Cette période correspondait à la généralisation de la planification comme instrument de rationalisation de l'utilisation des ressources disponibles face à la détérioration sensible des conditions économiques internationales et à l'émergence de nouvelles conditions socio-politiques dans les pays de l'Amérique Latine et des Caraïbes.

Haïti n'a pas échappé à ce courant car c'est au cours de cette période qu'a été créé en Haïti un Bureau du Plan. La Constitution de 1957 a consacré l'usage de la planification en Haïti par la création du Grand Conseil Techniques des Ressources Naturelles et du Développement Economique mis en place en 1958, et ayant pour mission d'élaborer des plans visant à développer, diversifier et augmenter la production nationale.

Ensuite virent le jour respectivement en 1962, 1963 et 1965 le Conseil Permanent d'Action de Libération Economique ayant pour mission d'entreprendre des études, d'orienter et d'administrer les recettes et dépenses de l'Etat dont l'action déterminante, en dehors de la réalisation de certains projets ponctuels de développements, a été de jeter les bases de la Comptabilité Nationale et de poser les fondements du développement économique et social du pays; le Conseil National de Développement et de Planification (CONADEP) qui avait pour rôle d'orienter et de superviser les travaux de planification économique et sociale, en liaison avec les Départements Ministériels et les Organismes Autonomes, de contrôler l'exécution du Plan et de préparer le Budget de Développement pour la mise en œuvre du Plan d'Urgence de Démarrage Economique et Social; le Commissariat National de Développement et de Planification qui fit sortir de 1968 à 1970 sur une base annuelle, un Plan d'Action Economique et Sociale dont l'axe prioritaire était le renforcement des infrastructures et à partir de 1971 le Premier Plan Quinquennal de Développement 1971-1976.

La Deuxième période d'institutionnalisation et d'élargissement de la Planification à l'échelle nationale avec une ouverture volontariste sur le marché commercial et financier international. Elle est caractérisée par la création de l'Office Central de Planification et des Unités Sectorielles de Programmation en tant qu'organes techniques du Conseil. C'est à cette époque que le deuxième plan quinquennal 1976-1981 fut élaboré avec des objectifs de long, moyen et court termes, à savoir la répartition rationnelle de la population sur un territoire convenablement aménagé à la recherche d'une croissance accélérée de l'économie grâce à l'essor de l'industrie, et finalement la lutte contre l'érosion.

Une nouvelle ère de la planification s'ouvre avec la création du Ministère du Plan en 1978 qui élaborera le troisième Plan Quinquennal 1981-1986 qui mit l'accent sur le développement du sous-système régional de planification.

La Troisième période de repli, d'incertitude et de mutations socio-politiques, fondée sur des programmes d'urgence de 1987 à nos jours et insérée dans le cadre de régimes politiques, recherchant sur fonds de crise, l'application d'une nouvelle constitution préconisant un nouvel Etat démocratique et moderne. Les travaux du Quatrième Plan Quinquennal 1986-1991 qui s'annonçaient bien avec la participation de la société civile et des collectivités locales ont dû être arrêtés suite aux événements politiques de 1986.

En effet, la période post-février 1986 est marquée par la mise en veilleuse de la planification. Le Ministère du Plan est remplacé par le Commissariat à la Promotion Nationale et à l'Administration Publique fonctionnant avec un personnel réduit et réalisant des actions ponctuelles à très court terme visant la satisfaction des doléances des populations.

La création du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe en 1989 et la remise en vigueur de la Constitution en 1987 marquent la fin de cette période.