Accueil > PSDH > Exploitation de potentiels économiques

Constitution de leviers financiers par l'exploitation de potentiels économiques reconnus

Haïti n’a pas encore activé tous les leviers financiers dont le pays dispose. Ceux-ci concernent, par exemple, les propriétés foncières de l’État, le potentiel des ressources minérales et en hydrocarbures, le potentiel d’emplois et d’activités de grands secteurs de développement et la mobilisation de la diaspora.

L’État haïtien est un grand propriétaire foncier. Toutefois, le foncier n’est pas encore suffisamment documenté et encore moins mis à contribution à des fins économiques et financières. Cet avoir pourrait constituer une base de participation de l’État dans certains projets de complexes touristiques, commerciaux ou industriels avec des retombées financières importantes pour le Trésor Public. L’établissement d’un cadastre et d’un registre des propriétés permettant de regrouper des informations sur les propriétés est plus qu’une nécessité.

De plus, la bonne mesure des enjeux financiers, qu’implique l’exploitation des mines et carrières du pays, n’est pas encore prise. Plusieurs carrières de sable sont en production dans des conditions encore floues quant aux redevances à verser au Trésor Public. Sur ce même registre, le potentiel minier du pays en métaux précieux (or, par exemple) peut avoir, s’il se matérialise, des retombées financières significatives pour le fisc. Il en va de même pour le potentiel en hydrocarbures.

En outre, Haïti dispose de ressources et d’une localisation avantageuse pour la mise en place de fortes industries dans les secteurs touristique et industriel/manufacturier. Ces industries sont génératrices de fortes valeurs ajoutées dont la sommation participe de la croissance du PIB et créent de nombreux emplois formels. Il s’agit d’un levier puissant et durable puisque la matérialisation de ces projets correspond à une augmentation significative des flux de revenus futurs pour le Trésor Public et pour les administrations locales.

Par ailleurs, la diaspora haïtienne désire depuis longtemps accroître son implication dans le relèvement et le développement économique et social d’Haïti. Sa mobilisation permettrait d’accroître significativement leur contribution dans le financement privé d’activités de développement génératrices de bénéfices et d’emplois. La mise en œuvre ordonnée du PSDH favorisera cette mobilisation.