CAED

Dans le contexte de la mise en œuvre du Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH) déclinant les grands chantiers du pays en programmes et projets d’investissements, le Gouvernement haïtien est fermement décidé à poursuivre ses efforts de rationalisation et d’ajustement aux réalités concrètes et à avancer vers la pleine intégration de la gestion de l’assistance extérieure au système de gestion des finances publiques et autres ressources de l’État, à travers le déploiement de capacités renforcées au Ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE).

En effet, il est très important d’assurer complémentarités et synergies entre les actions soutenues par des fonds publics et celles portées par des flux d’investissements privés, qu’ils proviennent d’entreprises à but lucratif ou d’institutions philanthropiques comme les Organisations Non Gouvernementales (ONG).

A cet égard, l’alignement de la communauté internationale est crucial. Afin d’éviter un décalage entre les priorités concrètes du pays et les programmations en cours au sein des agences de développement, il est important qu’un dialogue s’établisse entre le Gouvernement, les bailleurs ainsi que les autres partenaires, afin que l’effort de tous s’articule autour d’objectifs communs à long terme, à travers la mise en œuvre efficace des Plans Triennaux d’Investissement. L’établissement d’un mécanisme de concertation permanent et régulier entre le Gouvernement de la République d’Haïti et tous ses partenaires prend tout son sens dans un contexte où le leadership gouvernemental sur les questions de gestion et de coordination de l’effort de développement se renouvelle, suite au séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

Le nouveau cadre et les nouveaux mécanismes de coordination de l’aide externe au développement se fixent pour objectif général de mettre sur pied des modes de fonctionnement permettant à l’aide externe d’appuyer les priorités de développement économique et social de la République d’Haïti à travers:

  • Le leadership responsable du gouvernement  et l’engagement politique des bailleurs à le supporter pour une meilleure coordination de l’aide externe;
  • L’adhésion des Partenaires Techniques et Financiers aux objectifs stratégiques de développement et programmes ou projets d’investissement du gouvernement;

Le renforcement des capacités institutionnelles de gestion du développement du pays, et la coordination entre tous les acteurs concernés.