Accueil > PSDH > Augmentation de l'appui budgétaire

Augmentation du volume de l'appui budgétaire

En dehors de l’apport du Venezuela à travers le programme PetroCaribe[1], Haïti a reçu en moyenne, sur les deux dernières années, 60 millions de dollars américains en appui budgétaire de l’ensemble de ses partenaires bilatéraux et multilatéraux, soit de 2,5% à 5% de son budget global. En outre, la plus grande part de l’APD, particulièrement celle qui concerne les partenaires bilatéraux, ne transite pas par le budget de la République. Dans l’esprit de la Déclaration de Paris et dans un souci de prévisibilité et de lisibilité, il est souhaitable qu’une plus forte proportion de l’aide soit constituée par de l’appui budgétaire.

La réalisation des objectifs du PSDH et la formulation d’une programmation des dépenses correspondantes à moyen terme demandent qu’Haïti puisse miser sur un engagement pluriannuel plus significatif en appui budgétaire. Depuis 2009, Haïti a signé un Cadre de Partenariat avec certains de ses partenaires octroyant de l’appui budgétaire et intéressés à le faire. Cela ouvre un cadre de dialogue et de travail avec pour objectif de soutenir la mise en œuvre du programme de développement national, des politiques et programmes sectoriels ainsi que des réformes de la gestion des Finances Publiques. L’engagement sur la mise en œuvre du PSDH et d’un plan stratégique de réforme des Finances Publiques sont des bases pour dynamiser ce mécanisme qui doit garantir la prévisibilité des ressources et ainsi la conduite des actions et politiques de développement.

Par ailleurs, compte tenu de l’état de pauvreté actuel du pays, Haïti doit dans l’immédiat travailler à accroître sensiblement l’accès aux services sociaux de base, assurer un minimum de solidarité sociale envers les plus démunis et protéger les derniers grands ensembles constitutifs du patrimoine naturel et culturel du pays, mais la contrainte de financement est de taille, et limite la possibilité pour Haïti d’agir valablement sur la période considérée. Une plus forte implication des partenaires du développement d’Haïti est ici requise afin de propulser Haïti sur la voie du changement désiré, de supporter les efforts à consentir par les investisseurs privés et de diminuer les risques.

 


[1]   Tenant compte aussi de la récente annulation de la dette accumulée envers ce pays à travers le programme.